Tornade en Charente Maritime
Tornade en Charente Maritime - Crédit Christophe Asselin
Nouvelle AquitainePaysages

Rencontre avec un chasseur de tornades en Nouvelle-Aquitaine

Christophe Asselin est un ami qui m’a toujours impressionné, notamment par sa passion : chasseur d’orage. Cela consiste à photographier ou filmer ces phénomènes naturels, quitte à parcourir plusieurs centaines de kilomètres en une soirée. Depuis quelques années, il a connu le succès en poussant le curseur un peu plus loin : il filme les tornades et en a fait plusieurs séries télévisées, puis a sorti un livre qui recense ses aventures.

Avoir la chance de rencontrer un expert météorologique, chasseur de tornades, était l’occasion rêvée d’en savoir plus sur le climat de la Nouvelle Aquitaine.

Qui es-tu Christophe ?

J’ai 32 ans et je réalise des documentaires pour la télévision dans une société de production en région parisienne. Quand je ne suis pas en tournage ou en montage pour mon travail, j’en profite pour me consacrer à fond à ma passion.

Si c’est l’été, je parcoure les routes de France à la recherche du moindre orage à filmer ou photographier, mais aussi et surtout, à vivre.

Il n’est donc pas rare que je vienne chercher en Aquitaine quelques agitations météorologiques

Eclair dans un champs de tournesols
Eclair dans un champs de tournesols – Crédit Christophe Asselin

Mais là où je m’épanouis pleinement, c’est aux Etats-Unis ! J’y suis allé six fois pour chasser les tornades, causées par des orages extrêmement violents à chaque Printemps. A tous les voyages, j’ai vécu des événements historiques, dont certains ont fait la une des médias jusqu’en France.

En hiver, je prends le temps de trier toutes ces images et de les publier sur mon site. J’alimente aussi ma chaîne Youtube lorsque j’ai le temps.

On te pose la question qui nous brûle les lèvres : trouve-t-on des tornades en Nouvelle-Aquitaine ?

Toute la France est concernée par le risque de tornades, même si c’est à un moindre niveau qu’aux Etats-Unis.

Ce qu’on sait en tout cas, c’est que dans le nord de la Nouvelle Aquitaine, au niveau des Charentes, s’y trouvent les zones les plus actives du pays. Des dizaines de cas y ont été recensés sur les dernières décennies.

C’est un endroit où les vents convergent de façon favorable et où les plaines laissent aux orages la possibilité d’engendrer ces tornades sans obstacles majeurs. A l’inverse, les forêts des Landes peuvent perturber les vents à l’échelle locale, ce qui ne favorise pas les phénomènes tourbillonnaires. Mais il est possible que certaines tornades aient eu lieu en pleine forêt sans qu’on ne s’en rende compte…

Tempête en forêt
Tempête en forêt – Crédit Christophe Asselin

Est-ce que les changements climatiques récents influencent ces phénomènes ?

On ne peut pas dire que ce soit lié au réchauffement climatique, car des cas de tornades très violentes ont été documentés par exemple au 19ème siècle.

Et on ne sait d’ailleurs pas dire quel sera l’impact des changements à grande échelle sur ce genre de phénomène très localisé.

Attends, es-tu en train de nous dire qu’il y a des tornades chez nous dans le Sud-Ouest ? On veut voir ça !

Oui, bien sûr qu’il y en a ! Mais encore une fois, c’est un phénomène tellement localisé et fugace que peu de personnes ont la chance de les observer !

Formation d'une tornade
Formation d’une tornade – Crédit Christophe Asselin

Même les chasseurs français peinent à les capturer, car nos situations météorologiques sont moins franches qu’aux Etats-Unis, avec des conditions de chasse moins évidentes (routes sinueuses, villages, forêts…).

Ça explique que je n’ai jamais eu personnellement la chance d’en observer une chez nous. Mais quelques-uns de mes collègues ont pu en filmer comme par exemple Axel Guibourg, le 16 Septembre 2015 en Charente-Maritime.

En fait, la plupart du temps c’est monsieur ou madame tout le monde qui tombe dessus par hasard et filme avec son smartphone.

Comment en es-tu arrivé à te rapprocher au plus près des tornades américaines et à les filmer ?

Les tornades américaines, c’est le Graal du passionné d’orages. Parce que c’est l’événement ultime d’un orage surpuissant, et que c’est surtout un phénomène fascinant de beauté et de mystère.

Alors la plupart d’entre nous n’aspirent qu’à se rendre aux Etats-Unis, là où les tornades sont les plus récurrentes et les plus “faciles” à approcher.

La première année où je m’y suis rendu dans l’objectif de les capturer, c’est à l’initiative d’un ami qui y avait chassé plusieurs fois auparavant. Grâce à lui, j’ai franchi le pas. Evidemment, je suis parti avec tout un tas de matériel audiovisuel sous les bras… Au fil des multiples voyages dans le midwest américain, j’ai gagné en expérience et ai eut la chance d’approcher nombre de ces tourbillons dévastateurs.

Pourquoi les Etats-Unis ?

Au centre des Etats-Unis, il existe une zone qu’on nomme la “Tornado Alley”, l’allée des tornades. On désigne ainsi tous les états qui s’étendent grossièrement du Texas au Dakota. De grandes régions désertiques, de plaines agricoles et de prairies, qui sont le théâtre d’orages très violents, particulièrement au printemps.

A cette époque, des masses d’air très contrastées se rencontrent et déstabilisent l’atmosphère. En ajoutant à cela des courants de vent forts et variables avec l’altitude, les orages qui se créent peuvent ensuite se mettre à tourner comme des toupies et engendrer une tornade, si tout un tas d’autres conditions sont réunies.

On se prépare à vivre quoi quand on approche une tornade ? Ça doit être un spectacle son et lumière de première catégorie !

C’est exactement ça ! Le son incessant du tonnerre et les éclairs qui fusent de tous les côtés sont le signe de l’excellente santé de l’orage qui nous fait face. A partir de là, il reste encore beaucoup d’éléments à réunir pour que la tornade se forme, mais le spectacle est déjà grandiose. Les formes nuageuses que peuvent prendre ces “supercellules” sont uniques et offrent des photos mémorables.

Et l’on subit alors tous les événements qui accompagnent ce type d’orage : des grêlons géants, des rafales de vents surpuissantes (pas forcément sous forme de tornade !), des pluies torrentielles avec inondations instantanées, etc. La tornade, c’est la cerise sur le cheesecake.

Orages violents
Orages violents – Crédit Christophe Asselin

Wouhahou ! Une sacrée dose d’adrénaline, en effet ! On pense à quoi à ce moment là ?

En tant que passionné, l’émotion qui prime est souvent la joie ou l’excitation. Car même avec un peu d’expérience et de connaissances, observer une tornade reste un moment rare et pour lequel on s’est souvent battu pendant des heures. Les journées où l’on n’en voit pas sont légion, et c’est une activité qui demande beaucoup de patience, de persévérance et de résistance à la fatigue. Donc au moment où elle apparaît, c’est une explosion de joie.

Il faut quand même garder une certaine lucidité et un sang froid qui permettent de ne pas faire de bêtises

En d’autres termes, garder en tête qu’on joue avec un phénomène potentiellement mortel si c’est lui qui devait finir par jouer avec nous. La majorité des tornades ne dure que quelques petites minutes, quelques dizaines de minutes tout au plus, et tout va donc très vite dans ces instants là.

Toi l’expert en météorologie, peux-tu nous parler du climat de notre région ? Est-ce qu’on peut d’ailleurs parler d’un climat néo-aquitain ?

Chaque région de France a évidemment des caractéristiques climatiques bien différentes. Même au sein de la Nouvelle Aquitaine, qui est une grande région, on peut dire qu’il y a de grosses variations.

Mais globalement, c’est l’Océan Atlantique qui influence la météo du Sud-Ouest. C’est ce qui fait que les hivers sont assez doux en général. Et si le vent tourne au sud, la chaleur s’impose très vite grâce à l’effet de foehn sur les Pyrénées (le vent se réchauffe en descendant les montagnes). Cela sera évidemment plus significatif à Pau qu’à Bordeaux.

Au niveau des orages, le Golfe de Gascogne constitue un bon réservoir d’humidité

Il suffit qu’une dépression se forme aux abords de l’Espagne puis s’approche lentement pour que toute cette humidité se transforme en cumulonimbus au dessus des terres surchauffées par le soleil. A ce moment là, les chasseurs d’orages locaux lèveront rapidement la truffe.

Nuage en spirale
Nuage en spirale – Crédit Christophe Asselin

C’est quoi la suite pour toi ? Photographier des requins (ou des tornades de requins) ?

L’avantage avec les tornades, c’est que chacune d’entre elle est différente, que ce soit par sa taille, sa vitesse, la lumière qui l’éclaire… donc il est impossible de s’en lasser ! Je compte bien continuer sur ma lancée et en ajouter beaucoup à mon tableau de chasse.

Et même si des films “nanards” ont popularisé d’abusives tornades de requins, on pense que certaines d’entre-elles ont fait pleuvoir des poissons, dans certains coins de la planète. Alors qui sait…

Sharknado tornade de requins
Sharknado tornade de requins

Vous pouvez retrouver son nouveau livre “traqueurs de tornades” ou bien consulter son site Chrnoniques Chaotiques.

Si le coeur vous en dit, votez pour cet article - (7 votes)

1 Commentaire sur "Rencontre avec un chasseur de tornades en Nouvelle-Aquitaine"


Pour afficher votre photo de profil, connectez-vous ou créez un compte

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Damien Vicogne
Membre
Damien Vicogne

Excellent Matthieu !!

Matthieu Pélissier
Geek, je sais néanmoins que les pixels ne remplacent pas le réel !