ETICoop : l'Ecole Territoriale pour l’Innovation et la Coopération
jeudi 16 août 2018
ETIcoop, école territoriale
Nouvelle AquitaineActus

ETICoop : l’Ecole Territoriale pour l’Innovation et la Coopération

Miser sur les talents locaux d’aujourd’hui, c’est créer de la valeur régionale pour demain. Chose que le Crédit Agricole a bien compris : le cursus de formation ETICoop est né en 2013, sous l’impulsion des Caisses Régionales d’Aquitaine et Pyrénées Gascogne, avec pour objectifs de détecter et soutenir les pépites locales. Loin des clichés du banquier « empêcheur de créer en rond », et de l’entrepreneur ne générant de la richesse que pour lui-même, zoom sur une structure qui fait se rencontrer les moyens et les fins, en misant sur les réseaux en région. Et parmi les jeunes pousses de la promo 2018 en Nouvelle-Aquitaine : « Sud-Ouest Expédition », dont la philosophie « slow tourisme » invite à découvrir le Bordelais autrement…

ETICOOP, c’est quoi ?

Briser les clichés…

ETICoop est une école territoriale pour les créateurs d’entreprises, dédiée à l’innovation et la coopération. Qui, via une sélection annuelle de pépites à « incuber », se donne à la fois pour objectif de détecter les talents qui gagnent à être connus, mais aussi de rendre leur modèle économique viable sur le long terme.

Dis comme ça, vous allez nous dire rien de nouveau sous le soleil aquitain ; que des incubateurs, il en pullule de partout. Et surtout que le lien avec la Nouvelle-Aquitaine est similaire aux talents d’acteur de Neymar (à savoir pas flagrant… ^^).

MAIS…

Il s’agit en fait d’un projet qui a à la fois un vrai impact sur le dynamisme régional, en boostant les talents présents en Nouvelle-Aquitaine ayant juste besoin d’un pied à l’étrier pour grandir.

Et aussi, qui a été initié par les Caisses Régionales de Crédit Agricole d’Aquitaine et Pyrénées Gascogne. Un « baptême » qui va totalement à l’encontre de l’image que l’on a trop souvent –à tort- des banques. L’imaginaire les représentant souvent comme peu enclins à miser sur des jeunes ou projets n’ayant pas pignon sur rue…

Pourtant, l’organisation en maillage régional du Crédit Agricole fait de ses caisses régionales de vraies actrices du dynamisme économique local. Parce que cela est dans leur intérêt, mais aussi dans leurs valeurs.

Et oui, le monde n’est pas tout noir ou tout blanc ! Tout comme les entrepreneurs et start-ups ne sont pas ces Frankenstein nés d’une société capitaliste qui ferait de chaque patron l’ex élève cupide et tout de costard vêtu d’une grande école de commerce. Non, l’entrepreneur, c’est à la fois le dieu du CAC 40, comme ces mômes autodidactes qui rêvent à 20 ans de changer le monde en développant seuls une application mobile pour améliorer le quotidien de populations isolées. Ou encore ce chômeur en reconversion qui décide de créer sa propre chance, avec l’espoir de pouvoir un jour donner du travail à quelqu’un d’autre via sa boîte.

Vous vous reconnaissez ? ETICoop va vous intéresser !

Entreprendre, c’est prendre un risque. Celui de se planter totalement, et de perdre des milliers d’euros. Tout comme celui de remporter le triple de sa mise au bout de quelques années, et c’est là que se trouve l’enjeu d’accompagnement de ces idées en devenir, pour qu’elles aient au final un vrai impact sur l’économie locale. Pour une banque, il va s’agir à la fois de fournir les fonds financiers nécessaires au développement de l’idée, mais aussi la rendre viable à court et long terme, en conseillant au mieux les entrepreneurs qui la développent.

Pour cela, ETICoop a vu le jour en 2013. L’idée : sélectionner une poignée de projets ayant une éthique et représentant une vraie opportunité pour le territoire local.Et les accompagner gratuitement sur 3 ans dans l’ensemble des étapes de leur développement.

Chaque année, des experts se réunissent pour sélectionner les projets (présentés en candidatures par les entrepreneurs eux-mêmes) qui constitueront la nouvelle « promo », dans un département dédié (ETICOop est basé dans le Pays Basque, mais il y a par exemple des promos bordelaises).

Innovation et Coopération

A partir de là, le cursus est multiple. Il y a un accompagnement à destination des entrepreneurs, qui dure 30 mois, et qui inclue l’intermédiation bancaire avec les caisses régionales du Crédit Agricole. Ensuite, des formations à destination des salariés / administrateurs du Crédit Agricole et des responsables d’entreprises territoriales.

Egalement, l’animation du territoire, qui consiste en l’organisation de conférences, réunissant les acteurs économiques locaux, et les salariés ou administrateurs des caisses régionales du Crédit Agricole.

Enfin, la Recherche et Développement, pour identifier, analyser, et modéliser les pratiques territoriales innovantes.

Sur 3 ans, les projets retenus seront totalement modélisés, rendus viables à long terme, avec une implication des caisses régionales du Crédit Agricole en amont, pour un développement économique et social cohérent des structures à monter.

Quels types de projets sont accompagnés ?

Des valeurs fondamentales pour voir un impact sur la région… Pour sélectionner les projets à accompagner, ETICoop s’appuie sur 3 critères fondamentaux :

  • l’impact positif pour le territoire sur lequel les projets sont positionnés
  • la dimension innovante des projets,
  • les valeurs coopératives et solidaires du projet

Les entreprises (en création ou déjà existantes, mais en démarrage) candidates, et les deux « mamelles » du recrutement seront alors l’innovation et la coopération. C’est notamment pour cela que les interactions entre les entrepreneurs sélectionnés sont fortement encouragées, pour partager à la fois doutes et conseils, et générer sur le long terme un maillage connecté.

Les projets sont « chahutés », soumis aux regards des autres, mais c’est aussi l’occasion de se faire un réseau et d’avoir des feedbacks sur son propre développement.

Parce que trop souvent, les entrepreneurs commencent seuls à monter leurs boites, et ont besoin d’extérioriser leurs peurs, tout comme partager leurs réussites. Des promotions d’une dizaine de jeunes pousses qui se serreront les coudes naissent chaque année, avec l’éthique en fil rouge de leur sélection par les caisses régionales du Crédit Agricole.

Exemple de la promotion 2018 à Bordeaux :

Par exemple, en 2018, le 11e cursus « incubation de projets innovants » lancé sur Bordeaux Métropole compte 10 projets :

  • Nurea : une start-up issue d’Inria (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), qui développe des logiciels ayant pour objectif de perfectionner et faciliter les actes chirurgicaux.
  • Hol’in : imagine tout un système pour aider les pré-ados à mieux définir le métier de leur rêve, et se faire un idée concrète de leurs désirs d’orientations.
  • Sud Ouest Expédition « So Expé » : on vous en parle plus bas 😉
  • Miam&Go : l’idée est de se faire livrer des plats sains et équilibrés, via un système d’abonnement. Les produits seront évidemment au maximum locaux.
  • Bouge Ton Kid : une solution sécurisée pour aider les familles à trouver des idées sorties familiales près de chez elles, selon divers critères.
  • Inès DARMANTE et Manon LATRILLE : elles souhaitent produire t commercialiser des tartinables de légumes bio et en circuit court.
  • P’tit Bout de lumière : grâce à la réalité virtuelle, ils veulent permettre aux enfants hospitalisés de s‘évader et vivre des moments magiques, en touchant certains rêves du bout des doigts.
  • Jeedo : un assistant conversationnel (“chatbot”) qui vous aide à trouver un emploi.
  • Base10 : ambitionnent de révolutionner le monde du travail, en permettant aux bureaux non (ou sous) occupés de devenir le nouveau réseau Tiers-Lieux dans toute la France (il parait que 42% des surfaces tertiaires sont concernées dans le pays…wooow !)
  • Interaction Accessibilité Mobilité : mise en place de solutions pour rendre la culture et l’information accessibles à tous.

Témoignage : Sophie Roland, Sud Ouest Expedition

L’un des projet accompagné cette année (et pour 3 ans) est totalement dans la philosophie de la team Passion Aquitaine…

Sophie ROLAND a intégré l’incubateur cette année, pour son projet « SO EXPE » (Sud Ouest Expédition), qu’elle porte avec son associé Xavier GROCQ. Il s’agit d’une sorte d’agence de voyage pour découvrir la région autrement.

Sud-Ouest-Expédition
© Sud Ouest Expédition

L’idée est de revenir à une forme de slow tourisme, à la fois dans le rapport à la nature (moins polluer, etc.) mais aussi le rapport au temps (arrêter de courir sans cesse pour en faire le plus possible quand on est en vacances) et aux autres (encourager les expériences locales qui permettent une vraie immersion avec les habitants). Et ça, anqui on adooore.

En gros, elle et Xavier vont aider les touristes de demain à vivre, ressentir et goûter à la Nouvelle-Aquitaine telle que nous la connaissons au quotidien ; Sans abimer le territoire ou générer des situations de stress que le tourisme de masse peut parfois induire entre locaux et visiteurs.

Via des séjours éco-responsables, avec l’originalité de la nuit en bivouac et en privilégiant des modes de transport slow et écolo (vélo), ils invitent à des vacances en totale déconnexion numérique… mais reconnexion avec les autres et la nature.

Quel constat a fait Sophie, pour en arriver à avoir cette idée en 2015 ?

« J’ai remarqué que l’on osait des expériences à l’étranger que l’on ne reproduit pas chez soi ou en séjour en France; Comme dormir chez l’habitant, ou à la belle étoile : l’éloignement nous rendrait plus aventureux, mais le dépaysement et la nature sont partout autour de nous !

Nous proposons des séjours en plein air et pleine nature, pas forcément à l’autre bout du monde, dans le Bordelais, pour les touristes comme les locaux. »

Comment se passe concrètement un séjour avec SO Expé ?

« On part en vélo avec tout le matériel de bivouac, on suit les voies vertes et pistes cyclables, et c’est parti pour des micro aventures locales en Gironde. Les séjours sont agrémentés d’activités sportives, et de rencontres avec des artisans et créateurs locaux. Pour vivre des expériences réelles, et non formatées.(…) Nos premiers clients ont aimé ce coté aventureux et oublient dès les premières heures le quotidien…»

Expédition à vélo
Expédition à vélo – © Sud Ouest Expédition

Une déconnexion / reconnexion qui a aussi le confort de ces « tips » que seuls les locaux connaissent : « En plein été, sur le Bassin d’Arcachon par exemple, se déplacer à vélo plutôt qu’en voiture c’est bien mieux. Nous, on le sait bien ! »

Ce qu’ETIcoop leur a apporté ?

« Tout simplement de structurer notre projet pour le rendre viable économiquement, sur le long terme. C’est précieux ! Concrètement, ce sont des journées de formation sur des sujets précis liés à l’entrepreneuriat, avec des intervenants spécialisés en leur domaine. Par exemple aujourd’hui (Sophie répond à nos questions en direct de la formation), on voit les recherches de financement. »

L’autre atout essentiel de la formation, c’est le fait d’être « incubés » à plusieurs, comme dans une vraie école : « Le fait d’être en contact avec d’autres porteurs de projet, cela apporte des retours d’expériences, c’est motivant et ça créé une vraie synergie. »

Sophie a déjà dessiné les contours de ses projets d’ici 3 ans, el temps de l’accompagnement gratuit d’ETICoop : « Créer un poste de salarié dans un an, nous structurer au terme des 3 ans, et développer un vrai modèle économique, rémunérateur et créateur d’autres emplois, directs et indirects. »

Vous portez un projet et souhaitez candidater à la promotion 2019 ? Rendez-vous sur le site ETIcoop

Si le coeur vous en dit, votez pour cet article - (3 votes)

Participer à la discussion , laissez un commentaire ;)

avatar
Anne Quimbre
Rédactrice amoureuse des charmes de la Gironde !
0
Votre panier