VOYAGE DANS LA CULTURE de MALTE

Le premier tableau qui m’arrive de La Valletta Capitale de l’île de Malte est présenté par un paysage d’autre époque avec des maisons intégrées dans les rochers comme dans
un bloc unique de couleur gris-beige-doré avec des clochers qui poussent de partout.

Sur les routes, je trouve un trafic énorme de voitures mais aussi chaotique peut-être à cause de la conduite à l’anglaise bien différente pour les nombreux touristes étrangers installés ou de passage sur l’île. La pollution est très forte. Parfois on aperçoit des policiers régulant le trafic avec des masques de protection.
Les taxis sont assez chers, ils font payer un forfait minimum de 20€ même si l’on parcourt seulement 3 ou 4 kilomètres, puis il y a des montants supérieurs à correspondre selon la distance parcourue.



La belle île de Malte, après avoir été dominée par les Phéniciens, par Les Romains, par les Arabes, les Normandes, les Chevaliers de St Jean et enfin par les Français et par les Anglais, a gagné son indépendance en 1964.
Aujourd’hui, avec sa Capitale la Valletta, cette île se présente comme moderne, fière, orgueilleuse et fortement patriotique.
En entrant en ville, je découvre la cathédrale la plus décorée en or parmi les centaines d’églises visitées dans le monde.
L’accueil avec l’image méditerranéenne qu’elle donne à celui qui y arrive pour la première fois est très cordial.
Cette île se propose accueillante pour les touristes étrangers,…et en même temps attentive pour se protéger des influences culturelles négatives : cela d’après les dires
de représentants de la Capitale.

De nos jours, son économie va bien. Il n’y a plus de traces de la forte pauvreté d’il y a une trentaine d’années.
Dans l’île, même si la langue officielle est le maltais idiome né du mélange du sicilien avec l’arabe dont le son est typiquement arabe, on y parle l’anglais avec un accent dialectal.

Dans l’île, il semblerait qu’on y trouve deux identités différentes : des jeunes dynamiques qui parfois ont fait leurs études au Royaume Uni, et de l’autre côté, des seniors conservateurs, très fiers, liés aux traditions…Des seniors qui, parfois un peu agressifs, trouvent l’occasion pour mettre en évidence la bonne économie maltaise et critiquer celle d’autres pays européens.
Il est assez intéressant d’échanger avec les personnes plus âgées de l’île. Elles dégagent toute la passion méditerranéenne. On dirait qu’après les différentes dominations humiliantes subies, elles réagissent de façon exubérante si on les invite à s’exprimer sur l’actuelle image de Malte.

Il faut bien considérer l’importance de la langue anglaise sur l’île.
Cet idiome est utilisé dans toute forme de communication, d’ailleurs il est commode aussi dans le monde entier pour des échanges notamment commerciaux.
La plupart des opérateurs touristiques maltais demande de communiquer seulement en anglais en négligeant les autres idiomes. Parfois, on y trouve qui accepte de parler italien, langue faisant partie de la tradition culturelle et historique de l’île et aussi pour la forte présence d’Italiens.
Souvent, dans les magasins et auprès d’autres opérateurs touristiques si l’on y demande
de parler plus doucement l’anglais ou on leur propose d’échanger dans un autre idiome, la réaction est plutôt brusque et expéditive.
Également, si l’on demande des informations dans un idiome différent de l’anglais à un policier, j’ai entendu répondre, je cite, que si lui doit s’adapter dans une langue différente, …pourquoi le touriste n’apprend pas le maltais ? “.
Seulement les kiosques vendant des tours en bateaux et les offices de tourisme acceptent d’échanger dans d’autres idiomes différents de l’anglais.
D’ailleurs, à Malte, je n’ai pas aperçu, comme dans des cafés et dans des restaurants d’autres pays touristiques de la méditerranée, des pancartes en différents idiomes invitant les touristes à les préférer pouvant ces opérateurs touristiques communiquer dans la langue de leur pays d’origine et les mettre à l’aise.

À ce propos, quelques réflexions sur la diffusion de la langue anglaise et sur la commodité utilisée pour avoir un seul idiome de communication entre les humains.
Il est vrai que la possibilité d’utiliser l’anglais pour communiquer avec d’autres peuples reste commode.
Néanmoins, il faut faire attention à ne pas négliger une partie de l’identité du pays dont la première expression est sa langue.
Car si l’opérateur touristique ne comprend pas qu’il faut mettre à l’aise et bien accueillir
tous ceux qui partent en vacances dans son pays, cet opérateur classera différemment les touristes : il créera une première catégorie de touristes qui parlent anglais et qu’il acceptera mieux,…et d’autres personnes classées à un niveau plus bas qui, pour des motifs les plus variés ont négligé d’apprendre l’anglais et demandent de s’exprimer dans une autre langue pour acheter, consommer au restaurant etc…
En plus, il ne faut pas négliger cela parce que les deux “catégories“ font gagner la même quantité d’argent à l’opérateur touristique…En somme, c’est à l’opérateur touristique de s’organiser pour bien accueillir tous les touristes sans discriminer ceux qui ne parlent pas anglais.

Quelques autres informations intéressantes sur Malte.
Les délits voire les faits de délinquance sont peu fréquents. L’événement que la presse
a cité dernièrement c’est le vol à la tire sur une femme âgée.
Les habitants affirment qu’on vit bien à Malte. Les prix ne sont pas chers : on peut acheter un peu tout au même coût qu’en France ou moins cher.
Depuis la bonne situation économique du pays, les prix des maisons ont monté en flèche…en y faisant des propriétaires richissimes. D’ailleurs, il y a une quantité énorme
de maisons dans les quartiers de la Capitale, dans les villages et dans les alentours de
La Valletta…J’ai eu même l’impression qu’il y avait plus de maisons que d’habitants.

Il semblerait que le gouvernement et les hommes politiques aient beaucoup travaillé pour valoriser leur île dans le monde afin qu’elle soit aussi préférée pour des escales touristiques.
On y trouve même des cours d’anglais bien organisés qui accueillent des étudiants européens.
En plus, avec l’avantage qu’on y parle anglais pendant que Malte fait partie de l’Union Européenne, beaucoup d’entreprises, handicapées par le Brexit anglais, pourraient bien préférer Malte pour s’y installer et garder les privilèges de la Communauté Européenne.
***************************************************************************
Je voyage beaucoup pour mieux connaître l’autre Culture et m’enrichir d’elle.
Déjà, à partir de mes 18 ans, j’ai voyagé beaucoup pendant l’été en auto-stop dans des pays étrangers…J’ai dormi sur les plages et dans les gares avec d’autres jeunes autostoppeurs.
Dans ces dernières années, j’ai approfondi la cohabitation dans 7 pays d’Amérique Latine.



Etudes des sociétés de @raphaelradogna
*Membre de l’ISA (International Sociological Association > Association Internationale de Sociologie).

0
@raphaelradogna 2 semaines 0 Réponses 13 vues 0

Laisser une réponse

Nos bons plans 100% Sud-Ouest

0
Votre panier