Avec son sketch « Le Bayonnais » et sa chanson « Ne me bayonnez pas je suis Bayonnais » Sylvain Richardot, de la compagnie musicale Chanson Plus Bifluorée, caricature avec humour les basques et leurs traditions.

Dès son entrée sur scène Sylvain se met dans la peau de Peyo Lèvelecoude Arai, un chanteur bayonnais qui arrive directement des fêtes de Bayonne. Il est monté en train à la capitale pour venir faire la partie Féria du spectacle « Le Grand Casting » qui se déroule sur la scène de l’Alhambra.

Le public est sous le charme de ce personnage qui enchaîne les anecdotes pour se moquer gentillement des traditions du Pays Basque. Par exemple, il nous annonce que les touches blanches de son piano sont faites en dents de mouton d’Ainhoa et que les noires ont été réalisées avec des noyaux de cerise d’Itxassou…

Après s’être présenté, Peyo Lèvelecoude Arai enchaîne en musique en interprétant son titre « Ne me bayonnez pas je suis Bayonnais ». Une reprise de la célèbre chanson basque « La Pena Baiona », hymne de l’Aviron Bayonnais et des fêtes de Bayonne. Vêtu de rouge et blanc comme un véritable festayre, il met l’ambiance dans la salle sur la musique du « Vino Griego ».

  1. Avatar Faure /Frérot Claire dit :

    Bravo, Monsieur le chanteur bayonnais.!! J’habite à Toulouse, j’ai grandi dans votre pays, et les Landes. Je ne cesse de diffuser ‘pena bayonna’ ‘, à Toulouse. Les toulousains adooreeent.. et moi donc.!!

  2. Avatar PATXI dit :

    Pas d’accent basque… mais c’est mignon…. attention ce n’est pas un « chacoa » !!!… faut mieux se renseigner !!….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *